Des longs cheveux coupés

Dans ta blanche parure de soleil
Un à un ajustés
Tel une prison de vermeil
Un bel oiseau y pleure
Une mélodie du passé
Il chante tristement
Nos amours oubliées
Et sa complainte lente
M’est un souvenir cruel :
Autrefois je fus aimé.

A propos Cenlivane

Ecrivaine | Teams #VagabondsduRêve #TribuneVdR #NiceFictions
Ce contenu a été publié dans Poèmes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.