Peut-on prendre congé

de sa propre vie ?
Se réveiller un matin d’été
et s’avouer ce qui ne se dit :
je ne suis pas au bon endroit,
je ne suis pas au bon moment.
Je me suis perdu et je te mens,
ma place n’est pas avec toi.

Peut-on prendre congé
quand on a promis de s’aimer ?

C’est un matin qui s’est levé de bonne heure.
Un matin de boulot, aux rues bruyantes et agitées.
Un de ces matins où j’ai peur,
où tu me regardes, où tu as pleuré.

Je suis sorti sans fermer à clé,
en m’excusant de t’avoir aimée.
C’est un de ces matins où j’ai peur,
où je sais que je dois te quitter.
Une page s’est éteinte dans mon cœur,
je dois prendre congé.

Je m’éloigne silencieux,
probablement un peu honteux.
Quelque part, dans le quartier,
il est parti juste bosser.
Il te retrouvera à ton bureau,
il s’arrêtera pour que tu pleures.
Il saura trouver les bons mots.
Il saura relancer ton cœur.

Il ne prend pas la suite de mon congé,
il t’aime sans jamais planifier.
Je n’étais pas au bon endroit,
ma place n’était pas avec toi.

A propos Cenlivane

Ecrivaine | Teams #VagabondsduRêve #TribuneVdR #NiceFictions
Ce contenu a été publié dans Poèmes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.