Quand les peurs s’enfuient

C’est que monte la nuit
On entre dans la danse
On pense adieu l’enfance
On aime pour un soir
Ce sont de jeunes espoirs
On est las au matin
On découvre le chagrin
De l’amour fugitif
Et l’on se sent fautif
Un bébé naît comme ça
Pense à ce papa
Qu’il ne connaîtra pas

C’est un vieux cabaret
Où vous vous amusiez
Vous ne vous connaissiez pas
Vous ne vous aimiez déjà
Vous vous êtes amusés
Puis vous vous êtes quittés
Elle c’était toi
Lui c’était moi
Je t’aime, adieu
Demain nous serons sous d’autres cieux

A propos Cenlivane

Ecrivaine | Teams #VagabondsduRêve #TribuneVdR #NiceFictions
Ce contenu a été publié dans Poèmes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.