Radiant Office

Alors… j’ai cliqué sur cette série parce que Netflix m’annonçait une… série comique.
Comique.
Le terme est assez vaste, je le concède volontiers.

Trois jeunes gens (deux gars et une fille) tentent de se suicider parce qu’ils échouent à trouver un emploi et l’un des gars vient de se faire larguer.
Aux urgences, dont ils s’échappent parce qu’ils ne peuvent même pas payer leurs soins, ils entendent que l’un d’eux est atteint d’une maladie incurable.
— Ouais, OK, mais c’est la mise-en-bouche. Ca devient comique ensuite ?
— Le médecin qui les a vus aux urgences est le fils d’un riche entrepreneur dont il ne reçoit pas l’amour. Il quitte son emploi de médecin pour conquérir la boîte du papa et, en parallèle, parce qu’il a pitié ou qu’il s’en servira pour faire un coup de com, il fait embaucher nos trois paumés.
— Ouais, OK, mais ça devient drôle ensuite ?

Radiant Office est une série mignonne. Il y a des bons sentiments, il y a de la romance, le Méchant (le fils de son papa) est affreusement beau gosse (pas tant que ça quand on regarde les photos, mais il a un de ces sourires… et un Méchant qui sait sourire… hum… ça aurait pu…) et attendrissant… mais ça parle de la difficulté de trouver un job, de la tristesse d’être pauvre et sans avenir…
C’est tourné gentiment, c’est mignon plus qu’effrayant, mais.. comique ? Ca parle de trois jeunes qui galèrent à donf et l’un d’eux est gravement malade, où c’est comique ???
(Ah, oui, y’a pas que les trois jeunes qui galèrent, hein, t’as aussi une mère célibataire qui est ultra compétente, mais jamais promue parce que femme, un dont ce sont les vieux parents qui sont malades, la coloc qui accumule les emplois précaires et n’ose pas le dire…)

Sinon, c’est très sympa (si tu as un emploi stable et pas trop de galères — si tu galères et que tu cherches une série comique pour te changer les idées… doit y avoir quelqu’un chez Netflix qui déteste son prochain), la romance est hyper timide, mais la fin est un peu bâclée, ce qui est rare dans les dramas où l’épisode final prend d’habitude son temps.
Il y a aussi un petit défaut d’équilibre dans la relation entre l’héroïne et le méchant. Ils n’ont pas voulu jouer le trio amoureux sur les héros/le méchant et ça manque au final un poil de sex-appeal.
Oh, et j’aime bien qu’il y ait plus de persos principaux, mais, du coup, le temps est un peu mal réparti.

Je me relis et, voilà, c’est bien, mais ça aurait pu être mieux.
Et ça n’est pas comique. Comique, c’est pas ça. Du tout.

La morale de l’histoire/la conclusion/la parole du sage… mérite, je pense, une mention spéciale (sans ironie).
Le message de cette série ?
Si tu es une nana, consacre-toi au travail pour réussir et ne choisis pas un gars qui a de l’ambition, mais prend un mec gentil, un homme au foyer, qui te gâte, t’adore et cuisine bien 🙂

A propos Cenlivane

Ecrivaine | Teams #VagabondsduRêve #TribuneVdR #NiceFictions
Ce contenu a été publié dans Séries, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.